Votre agence immobilière à Nancy

Malgré la crise, le marché de l’immobilier de Nancy semble vouloir évoluer. Depuis 2015, l’on observe une sensible amélioration du volume de transactions, qui peut se traduire par la volonté des acteurs à relancer leur activité.

Ces acteurs, qui sont des agents immobiliers, des promoteurs, des constructeurs et des commerciaux, ne ménagent pas leurs efforts pour accroître leurs ventes.

Un renouveau pour le secteur

Pour cette année 2016, les prix affichent une certaine stagnation entre janvier et juillet. Mais depuis septembre, le volume des transactions a connu une hausse de 15 % par rapport à l’année précédente.

La principale explication de ce redécollage serait l’élargissement des conditions d’octroi du Prêt à Taux Zéro, dans le but de relancer l’accès à la propriété. En effet, depuis le début du mois de janvier 2016, le PTZ est élargi aux biens anciens ainsi qu’aux ménages à revenus moyens ou modestes.

Le dispositif est alors accordé aux primo-accédants pour l’acquisition d’une résidence principale neuve, ou d’un bien ancien. Pour ce deuxième cas, la condition est d’y effectuer des travaux d’une valeur de 25 % du prix d’achat.

Aussi, le montant du prêt a été augmenté à hauteur de 40 %, contre 20 % en 2015, ce qui devrait booster le marché. Par contre, le risque est de relancer l’inflation du prix des logements, et cela laisse les ménages assez méfiants.

Un changement psychologique notable

Suite à ce changement, des effets psychologiques ont été remarqués sur les acquéreurs, dont l’attentisme s’est réduit. Les délais de vente sont en effet moins longs, surtout pour les appartements de petites surfaces.

Les prix du m2 varient maintenant entre 1 400 et 2 801 EUR pour les appartements, et entre 1 394 et 2 788 EUR pour les maisons individuelles.
Les acquéreurs sont, pour la plupart, des jeunes ménages qui veulent quitter la location et cherchent à investir dans des résidences à un coût relativement faible. Leur budget moyen va de 50 000 à 250 000 EUR, avec des marges de négociation de l’ordre de 10 %.

Le fait de posséder sa résidence principale semble devenir une tendance, grâce à ces nombreux avantages : la sécurité immobilière en cas de chômage, la fiscalité accommodante, et la hausse continue des prix dans le système locatif.
Généralement, le printemps est la période où l’on compte le plus grand nombre de transactions.

En effet, c’est à cette saison que les acquéreurs signent des promesses de vente pour pouvoir occuper les lieux à la rentrée scolaire. Le centre-ville et la première couronne de Nancy sont les secteurs les plus prisés en raison de leurs services, surtout les transports en commun.

Les perspectives pour la suite

La majorité des professionnels de l’immobilier demeurent optimistes et confiants, en raison des niveaux des taux d’emprunt, et également des dispositifs de soutien à l’achat, tels que le PTZ. Toutefois, certains sont pessimistes, par rapport au contexte économique et à la faiblesse du pouvoir d’achat des ménages.

Quoi qu’il en soit, la fluctuation des taux d’intérêt reste un élément déterminant dans l’évolution du marché de l’immobilier.